partir-a-barcelone.com
Bien préparer et... réussir son séjour à Barcelone !

Les 4 maisons de Gaudi à Barcelone

Intérieur de la tribune de la Casa Battló à Barcelone
Intérieur de la Casa Battló - Credit: David Haggard

Antoni Gaudi (1852-1926) est un architecte très célèbre de Barcelone. Ses principales œuvres d'architecture sont des maisons qu’il a conçues pour de riches industriels. Les maisons de Gaudi sont extrêmement originales et font partie des œuvres à absolument découvrir à Barcelone. Voici une présentation de ce que vous devez savoir avant de visiter l’une des 4 principales maisons de Gaudi.

La Casa Vicens

La Casa Vicens est située 24 Calle Carolinas, dans le quartier de Gràcia de Barcelone, Metro L3, arrêt Fontana.

Il s’agit d’une villa construite entre 1883 et 1888 pour le courtier en bourse Manuel Vicens i Montaner. Cela fait partie des œuvres de jeunesse de Gaudi. Il est intéressant de découvrir cette première œuvre et de tenter d’identifier les éléments architecturaux que le jeune Gaudi a retenus et qui seront répétés dans le futur par l’architecte dans les autres maisons. On retrouve notamment les matériaux choisis pour leur texture et leur couleur propre et l’inspiration du monde végétal.

La maison est d'inspiration orientale et se démarque des autres maisons alentour par la façade composée de carreaux de céramiques verts et blancs et briques rouges. La ferronnerie a fait l’objet d’une attention toute particulière, avec une richesse d’éléments décoratifs inspirés de la végétation comme des feuilles de palmier. Des tours sont présentes à certains coins de la maison et donnent l’impression, vue depuis la rue, que le bâtiment s’élargit à mesure qu'il monte vers le haut.

La maison ne peut être visitée et elle ne peut être admirée que depuis la rue.

La Casa Calvet

La Casa Calvet est située au 48 Calle Caspe, dans le quartier de l’Eixample, Metro L1 et L4, arrêt Urquinaona.

L’immeuble a été construit entre 1898 et 1900 pour la famille Calvet, industriels textiles. L'édifice comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée, quatre étages et une terrasse.
La Casa Calvet apparaît d’un style assez classique, beaucoup plus conventionnel comparé aux autres maisons de Gaudi. C’est sûrement la pierre de grès utilisée pour la façade qui lui confère cet aspect conservateur. Cependant, en y regardant de plus près, la maison Calvet comporte tout de même des éléments architecturaux originaux dignes de la créativité de Gaudi.

La façade principale présente notamment une tribune de style baroque. La balustrade en fer forgé présente dans ses détails des représentations de champignons dont le propriétaire était amateur. La porte principale est coiffée d'un impressionnant C sculpté dans la pierre. Le loquet de la porte principale est extrêmement travaillé. Celui-ci est en forme de poux qui est le symbole du mal. Le marteau vient donc cogner celui-ci comme pour tenter de faire fuir le mal.

Tout en haut de la maison Calvet, trois têtes de saints observent les passants, accompagnés par des supports de poulies richement décorés ainsi que deux globes posés sur leurs socles et couronnés d’une croix.

La Casa Calvet ne se visite pas mais vous pouvez en revanche vous rendre au restaurant Casa Calvet, situé au rez-de-chaussée et magnifiquement décoré par Gaudi. Les meubles du rez-de-chaussée et du premier étage, furent aussi dessinés par l'architecte. On peut voir une partie de ces meubles au Museu Gaudí au Park Güell.

La Casa Batlló

La Casa Batlló est située au 43, Passeig de Gràcia dans l'Illa de la Discòrdia, au cœur du quartier de l'Eixample.

Gaudi s’est occupé de la transformation d'un immeuble existant entre 1904 et 1906 demandée par son propriétaire, un industriel du textile nommé Josep Batlló i Casanovas. Gaudi réforme la façade, redistribue de l’espace de la maison Batlló et agrandit le puits de lumière.

La façade revêtue de trencadis qui sont un mélange de morceaux de verre et de carreaux cassés fait de la maison Batlló l’œuvre la plus célèbre de Gaudi.

La façade a une forme ondulée et constitue une véritable composition dominée par une grande tribune surplombant la rue, de multiples balcons, et des céramiques de formes cylindriques.

Sur la partie supérieure de la façade, le toit a la forme d’un dos d’animal dont les tuiles en céramique qui le recouvrent font penser à des écailles. La forme du toit qui fait penser un dragon, une croix sur la tour cylindrique qui pourrait représenter la poignée d’une épée ainsi que les colonnes comparables à des os et les balcons qui ressemblent à des fragments de crâne rappellent la légende de Sant Jordi, patron de la Catalogne, qui aurait tué un dragon pour sauver la fille d’un roi.

L’intérieur de la Casa Batlló est également transformé par l’architecte. L’œuvre est composée d’un rez-de-chaussée, d’un étage principal avec patio, de quatre étages entiers, d’un grenier et d’un toit-terrasse.

En 2002, la Casa Batlló ouvre ses portes au public pour les visites culturelles à l’occasion de l’année internationale Gaudí. Il est toujours possible de la visiter aujourd'hui.

La Casa Milà

La Casa Milà est située sur le Passeig de Gracia, au numéro 92 à l’angle du Carrer de Provença, Metro L3 et L5, arrêt Diagonal.

La Casa Milà est surnommée « La Pedrera », (en catalan, « la carrière ») en raison de l’aspect de la façade qui fait penser à une falaise où la roche est mise à nu comme dans une carrière. La Pedrera est un immeuble d’appartements construit pour l'entrepreneur Pere Milà en 1912.

Haut de cinq étages, l’immeuble impressionne par sa façade composée de grands blocs de pierre ondulés. Les ouvertures sont comme creusées dans la pierre. Les balcons sont en fer forgé et une partie de la façade est recouverte de carreaux blancs.

L’immeuble est organisé autour de deux cours intérieures arrondies qui fournissent de l’aération et de la lumière aux appartements. Les appartements des étages élevés sont vastes et confortables et sont destinés à une clientèle aisée. La Casa Milà fournit dès le début tous les équipements modernes : eau, électricité, ascenseurs et un garage en sous-sol.
Le toit est coiffé de cheminées monumentales dont la forme évoque des guerriers masqués sur des dunes du désert.

L’immeuble est ouvert aux visites. L’appartement occupé par les Milà est devenu un lieu d’exposition. Un autre, initialement destiné à la location, a été réaménagé avec des meubles et des objets d’époque. Les greniers et le toit sont également accessibles.